Nouveaux principes d'économie politique: ou De la richesse dans ses rapports avec la population, Τόμος 1

Εξώφυλλο
Delaunay, 1827 - 506 σελίδες
0 Κριτικές
Οι αξιολογήσεις δεν επαληθεύονται, αλλά η Google ελέγχει και καταργεί ψευδές περιεχόμενο όταν το εντοπίζει
 

Τι λένε οι χρήστες - Σύνταξη κριτικής

Δεν εντοπίσαμε κριτικές στις συνήθεις τοποθεσίες.

¶λλες εκδόσεις - Προβολή όλων

Συχνά εμφανιζόμενοι όροι και φράσεις

Δημοφιλή αποσπάσματα

Σελίδα 381 - C'est donc sans profit pour la nation que les enfants des pauvres ont été privés du seul bonheur de leur vie, la jouissance de l'âge où les forces de leur corps et de leur esprit se développaient dans la gaieté et la liberté.
Σελίδα 52 - ... qu'Adam Smith repoussait. Nous regardons le gouvernement comme devant être le protecteur du faible contre le fort, le défenseur de celui qui ne peut point se défendre par lui-même , et le représentant de l'intérêt permanent, mais calme , de tous , contre l'intérêt temporaire , mais passionné , de chacun.
Σελίδα 179 - La nation toute entière avait peu à peu disparu par ce régime odieux. On ne trouvait plus de Romains qu'à Rome, d'Italiens que dans les grandes villes. Quelques esclaves gardaient encore quelques troupeaux dans les campagnes ; mais les fleuves avaient rompu leurs...
Σελίδα iv - La masse de la nation semble y oublier, aussi bien que les philosophes, que l'accroissement des richesses n'est pas le but de l'économie politique , mais le moyen dont elle dispose pour procurer le bonheur de tous.
Σελίδα 295 - Tous les corps de noblesse qu'on a vus réduits à une dégradante pauvreté dans les monarchies ou les principautés d'Espagne, d'Italie, d'Allemagne ou de l'ancienne France, ont vécu sous le régime des majorais et des substitutions.
Σελίδα xxii - J'étais vivement ému de la crise commerciale que l'Europe a éprouvée dans ces dernières années ; des souffrances cruelles des ouvriers des manufactures, dont j'avais été témoin en Italie, en Suisse et en France, et que tous les rapports publics montraient avoir été au moins égales en Angleterre, en Allemagne et en Belgique.
Σελίδα 105 - De plus, il ne faut point oublier que la puissance de travailler est incommensurable avec la richesse. Le salaire ne représente pas une quantité absolue de travail , mais seulement une quantité de subsistances qui a suffi pour entretenir les travailleurs de l'année précédente.
Σελίδα 385 - Certes, lui-même ne vous remercîrait pas de lui avoir procuré ces nouvelles jouissances , si chèrement achetées et si peu senties ; il ne s'aperçoit pas même que son linge est un peu plus fin , que l'acier dont il se sert est un peu plus brillant , parce que quelques centaines de créatures humaines ont été privées de leur sommeil , pour faire naître en lui , et satisfaire ensuite cette nouvelle fantaisie. Au reste , ce n'est pas le riche qui est le but de l'ordre social ; la richesse...
Σελίδα 377 - Il ne faut pas oublier que la richesse n'est que la représentation des douceurs et des commodités de la vie; et c'est prendre le mot pour la chose, que de créer une opulence factice en condamnant la nation à tout ce qui constitue réellement la souffrance et la pauvreté. Le salaire n'est pas seulement une compensation du travail, calculée à tant par heure d'après sa durée; c'est le revenu du pauvre; et en conséquence il doit suffire non seulement à son entretien pendant l'activité, mais...
Σελίδα 287 - Tellle est, dit l'auteur en terminant, la lente décadence par laquelle un sol semblable au riant territoire de Lucques, qui porte en quatre ans six riches récoltes, qui est couvert à la fois d'oliviers, de vignes, de figuiers, de mûriers, peut arriver enfin à ressembler aux vastes campagnes qui s'étendent autour de Rome ou à celles de la Capitanate.

Πληροφορίες βιβλιογραφίας