Εικόνες σελίδας
PDF
Ηλεκτρ. έκδοση

MOLIÈRE MUSICIEN.

[blocks in formation]

NOTES SUR LES OEUVRES DE CET ILLUSTRE MAITRE,

ET SUR LES DRAMES DE CORNEILLE,

BACINE, QUINAULT, REGNARD, MONTLUC, MAILLY, HAUTEROCHE, SAINT-ÉVREMOND,
DU FRESNY, PALAPRAT, DANCOURT, LESAGE,

DESTOUCHES, J.-J. ROUSSEAU, BEAUMARCIAIS, ETC.;

OU SE MÊLENT DES CONSIDÉRATIONS

SUR

L'HARMONIE DE LA LANGUE FRANÇAISE,

PAR

CASTIL-BLAZE.

Ridendo, castigat aures.
SANTEUL, con variazione,

TOME SECOND.

PARIS

CASTIL-BLAZE, RUE BUFFAULT, 9.

[blocks in formation]

AMPHITRYON.

MOLIÈRE, 1668.

ACTE 1, SCÈNE II.

SOSIE.

Je vois devant notre maison
Certain homme dont l'encolure

Ne me présage rien de bon.
Pour faire semblant d'assurance,
Je veux chanter un peu d'ici.

MERCURE.

Qui donc est ce coquin qui prend tant de licence
Que de chanter et m'étourdir ainsi ?

Veut-il qu'à l'étriller ma main un peu s'applique?

[ocr errors]

Cet homme assurément n'aime pas la musique.

Ce dernier vers est devenu sentence familière, proverbe, mille et mille fois répété, lorsque l'occasion de le redire encore se présente.

SOSIE, battu par Mercure.

Ah! qu'est-ce-ci? grands dieux! il frappe un ton plus fort.

Métaphore charmante du musicien Molière. Il va crescendo serait faible et vulgaire, si toutefois crescendo était connu du temps d'Amphitryon ou même de Molière. Il frappe un ton plus fort, représente ici, très agréablement, il chante un ton plus haut.

ACTE III, SCÈNE VIII.

ARGATIPHONTIDAS.

Argatiphontidas ne va point aux accords.
Écouter d'un ami raisonner l'adversaire,

« ΠροηγούμενηΣυνέχεια »